Telerama.fr – Un « film photographique » (13min) sur le conflit de Notre-Dame-des-Landes (44)

Le photographe Johann Rousselot a mis en ligne un « film photographique » de 13 minutes sur la lutte des opposants au projet d’Aéroport du Grand-Ouest à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Un portfolio sonore qui montre les divers rassemblements et les barricades installées entre le 2 et le 7 novembre 2012. Des photos prises à l’aube, de jour, de nuit, agrémentées de sons des diverses actions et de témoignages d’habitants ou de militants anti-aéroport.

Le projet d’aéroport du Grand Ouest, un partenariat public-privé avec la société VINCI, a été controversé dès sa naissance en 1970. Il a donné lieu au conflit dit de Notre-Dame-Des-Landes. Les opposants sont des paysans, des résidents, des militants de tous bords, auxquels se sont joints il y a trois ans de nombreux jeunes anti-capitalistes qui occupent la zone en bâtissant des lieux de vie alternatifs, cabanes, jardins potagers, etc…

Tous dénoncent un projet inutile, mégalomaniaque, et qui serait en outre un terrible destructeur de la zone humide du bocage nantais. Les zones humides sont protégées par l’Union Européenne, et c’est sur ce recours juridique que les opposants misent beaucoup d’espoir.

L’occupation et la défense physique de ce territoire par les Zadistes (de ZAD, Zone A Défendre) est surtout symbolique, tant les moyens mis en œuvre par l’État depuis la mi-octobre 2012 sous l’opération « César » sont lourds. Cependant, la résistance est plus forte que ne l’avaient imaginé le pouvoir en place. Cette opération est censée déloger ceux que les autorités assimilent de manière volontairement réductrice à des marginaux anarcho-autonomes qui ne pensent qu’à en découdre avec la police.

Pour la plupart jeunes, ne trouvant pas leur place dans la société, face à des difficultés financières souvent inextricables, récusant la société de croissance perpétuelle, ils avaient souhaité expérimenter ici des lieux de vie alternatifs, auto-gérés, hors du système.

Finalement tout autour s’agglomère une foule hétéroclite ainsi que des combats écologiques et sociétaux dépassant largement l’aspect local de cette lutte, livrant une guerre d’usure contre la logique développementiste globale.

Source : Telerama.fr ; Youtube

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s