Évacuation du « Pacé »… vue par France 3 Bretagne

Voir le reportage à Pacé de Séverine Breton et Thierry Bouilly…

Voir le « no comment » de cette évacuation,
préparé par Gaëlle Villeneuve (montage)…

Voir l’interview de Jacques Rioual (DAL)…

Voir l’interview de Carole Bohanne (DAL/RESF)…

La police évacue les 200 migrants du squat de Pacé

C’était prévu et annoncé, les forces de l’ordre ont bien procédé tôt ce matin, à l’évacuation des 200 migrants du plus grand squat de France, accompagnés d’un collectif de citoyens.

Évacuation du squat de Pacé : les migrants attendent le bus (Séverine Breton)

L’évacuation du squat de Pacé s’est faite dans le calme par une centaine de gendarmes à 6h pile. Les migrants ont reçu un ticket de bus et ont été invités à se présenter à la Préfecture. Les familles ont ensuite attendu des bus du service régulier, sous la pluie, sous les objectifs de la presse.

Selon le communiqué de la Préfecture lu sur place par une militante associative, il y aurait 200 solutions de logement dans le département, tels que des gîtes ruraux, des auberges de jeunesse, des foyers. « Aucune mise à la rue ne résultera évidemment de l’application de la décision de justice ainsi effectuée conformément à la loi » précise le communiqué. Le Préfet Michel Cadot tiendra un point presse à 9h30.

Auparavant, à partir de 4h du matin, les forces de l’ordre, environ une centaine de policiers, ont établi un périmètre de sécurité pour la presse et toutes personnes extérieures au squat installé depuis le début du mois de mai dans une ancienne maison de retraite. La veille, un collectif « citoyen » d’habitants de la commune avait fait valoir une pétition d’un millier de signatures pour maintenir les familles dans le squat. Lundi, la préfecture d’Ille-et-Vilaine avait recensé environ 165 personnes sur place.

L’évacuation du squat de Pacé tôt ce mardi matin (Séverine Breton)

L’ancienne maison de retraite de 2.300 m2, fermée depuis septembre 2011, fait l’objet d’un projet de reconversion, notamment en Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) par la SA HLM les Foyers, propriétaire des lieux, qui avait déposé un recours en expulsion devant le tribunal d’instance de Rennes. Fin juillet celui-ci avait accordé un délai de 4 mois aux demandeurs d’asile, soit jusqu’au 15 novembre.
Sur les quelque 200 à 250 migrants qui vivaient sur place, il y avait 70 à 80 enfants, de quinze nationalités différentes, majoritairement des Mongols, des Arméniens et des Géorgiens. Depuis qu’ils savaient pouvoir être expulsés d’un moment à l’autre, beaucoup avaient décidé eux-même de quitter les lieux sans attendre l’intervention des gendarmes.

par Stéphane Grammont

Source : France 3 Bretagne

Squat de Pacé (35) : « maintenant on se demande où on va aller »

« On s’attendait au pire, ça s’est bien passé mais maintenant on se demande où on va aller », c’est une des réflexions recueillies lors de l’évacuation par les forces de l’ordre, du squat de Pacé, près de Rennes.

2012-11-27 - Squat de Pacé (35). Maintenant on se demande où on va aller

Ils sont originaires de Géorgie, de Mongolie, de Tchetchenie, près de 200 migrants ont été évacué à 6h ce matin par les forces de l’ordre du plus grand squat de France. Ils s’étaient installés dans cette maison de retraite désaffectée à Pacé, près de Rennes, au début du mois de mai. Aujourd’hui ils doivent quitter les lieux, pour une nouvelle destination, dont ils ignorent tout.
« Tout le monde stresse, tout le monde a mal dormi, tout le monde était debout à 3-4h ce matin », les mères de famille désemparées, comme Oyun, rassemblent leurs enfants autour d’elles. « Je ne sais pas où aller, je suis un peu stressée » avoue une autre. Ça s’est bien passé, les policiers nous ont fait sortir calmement, ils nous ont demandé d’évacuer les lieux. On s’attendait au pire et maintenant on se demande où on va, moi je suis un peu angoissée », confie Judith, une des migrantes à la sortie du squat.

Selon un communiqué de la Préfecture : « A 10 h 30, ce jour, les 180 personnes qui occupaient illégalement la Résidence du Parc ont été reçues à la Préfecture, afin de recevoir une proposition de relogement en fonction de leur situation familiale : 140 personnes ont eu une solution de relogement, dont 120 ont quitté la Préfecture vers leurs hébergements à Rennes ou à proximité et une vingtaine sera conduite en minibus ou en taxis vers les logements plus éloignés dans le département ».
Le maire de Pacé, Paul Kerdraon souligne lui : « Cette évacuation s’est faite avec humanité et respect des personnes et des biens. Je tiens à souligner l’engagement personnel du Préfet, ainsi que celui de ses collaborateurs et de ses services, pour réunir les conditions nécessaires à la réussite de cette opération, d’une ampleur exceptionnelle par le nombre des personnes à évacuer et à reloger, dans la dignité requise ».

Un nouveau communiqué dans l’après-midi dresse le bilan de l’opération : « En cours de journée, des ajustements au regard des différentes situations familiales ou individuelles ont permis de regrouper des familles et ainsi, le bilan définitif fait apparaître que 107 adultes et 95 enfants, soit 202 personnes au total, se sont vu proposer une solution d’hébergement collectif : 131 dans des gîtes, 38 à l’hôtel, 29 en collectif, 4 en appartement ».

Ce soir une trentaine de personnes, dont quinze enfants, mais qui ne se trouvaient pas dans le squat ce mardi matin, n’a toujours pas de solution de relogement. Avec l’association DAL35, elles sont allées occuper les Champs Libres, la médiathèque rennaise.

par Krystell Veillard

Source : France 3 Bretagne


Retours sur « le Pacé »…


Articles similaires…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s