Un gymnase presque vide… mais pas de place pour une famille ???

Hier soir, quelques habitants et soutiens du Village se sont rendus au gymnase réquisitionné par la préfecture de Maine-et-Loire.

Le nombre de place est limité à 19 personnes et toujours pas de chauffage, ni douche, ni nourriture. Pour avoir une place, il faut être sur la liste établie par le Samu social.

A l’entrée, un agent de sécurité avec la liste des personnes attendues. Sur place, aucun travailleur social ni traducteur à l’horizon alors que les seuls personnes acceptées sont étrangères et en demande d’asile.

Résultat, alors que le gymnase est quasiment inutilisé, une famille Kosovar a dormit à la rue, dont leurs 3 enfants de 13 à 17 ans.

2 réflexions au sujet de « Un gymnase presque vide… mais pas de place pour une famille ??? »

  1. Logique de la part d’un préfet qui légitime l’exclusion comme mode d’accueil. Oser appeler « rustique » le manque de chauffage en hiver; comme si en campagne, les gens ne se chauffaient pas. Même aux temps préhistoriques, les hommes des cavernes vénéraient le feu comme un don des dieux. Plus près de nous, les romains de l’antiquité assimilaient l’âtre de la cheminée à l’âme du foyer familial.
    Les demandeurs d’asile seraient-ils des animaux à peine domestiqués tout juste bon à être parqués dans un gymnase – étable pour Mr le préfet ? -pj49-

  2. Quand nous lisons : « [au squat de la rue d’Orgemont], c’est le système D qui prime, il y a le courant et encore »

    Nous répondons que, ce triste soir, au lendemain du festival municipal Mix’Cité, nous étions au Gymnase et avons eu l’occasion de rencontrer le seul et unique journaliste présent jusqu’à fermeture des portes. Ne le connaissant pas, nous supposons que soit ce journaliste n’a pas été très attentif lors de notre discussion, soit que, sur son chemin, quelques mauvaises langues se soit agitées…

    Alors pour commencer, c’est pas « le squat »… c’est « le Village ». Ensuite :
    – avec ses 4 maisons, le Village héberge actuellement une cinquantaine de personnes sans-abri (de 40 habitant-e-s dès les premières nuits, puis jusqu’à atteindre 60 habitant-e-s) ;
    – chaque maison porte un nom en rapport avec sa spécificité ;
    – par nos propres moyens, nous avons remis en fonction l’eau potable sur 2 maisons et l’électricité sur 3 des 4 maisons.

    Maintenant, les informations complémentaires que nous n’avons pas eu l’occasion d’aborder…

    Depuis un point d’eau à proximité du terrain de jeu, nous acheminons de l’eau à une 3ème maison (la Rromani) avec un tuyau d’arrosage. En raison des problèmes rénaux que présente l’un des 4 enfants qui habitent cette maison, nous préférons considérer cette eau comme non-potable.

    Pour que la 4ème maison (la Gauloise) puisse tout de même disposer de l’électricité, depuis la Commune, nous avons tendu une rallonge électrique professionnel supportant de très fortes consommations. Par sécurité, les habitant-e-s de la Gauloise n’ont cependant branché qu’un seul radiateur, une plaque de cuisson ainsi que quelques luminaires.

    Pour l’instant, les habitant-e-s de la Family et de la Rromani, doivent remplir leurs bidons d’eau potable à la Commune ou à la Gauloise.

    La réalité du Village est tout autre que : « c’est le système D qui prime, il y a le courant et encore ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s