Dérapage municipal : Parc à SDF, par la mairie d’Angers

Grille d'entréeA la suite de notre rencontre à la mairie d’Angers, nous avons décidé de rendre visite à ces blocs modulaires dont la mairie nous parle tant, malgré le peu de temps que l’on peut nous accorder, que ce soit dans la discussion ou dans l’exode.

Que ce soit lors des rares passages au Village, ou dans
les bureaux aux alentours de la rue du Mail, ou encore lors
de notre premier « temps d’échange »…

Positionner Angers comme destination touristique de NoëlNous avions déjà remarqué un manque d’intérêt pour
les problématiques qui nous concernent, probablement
trop occupé-e-s par le festival Mix’Cité ou encore
le début de la saison Soleil d’Hiver

Voici les photos de la pseudo-solution municipale :

Dérapage municipal

Publicités

2 réflexions au sujet de « Dérapage municipal : Parc à SDF, par la mairie d’Angers »

  1. Présents 5 personnes de la mairie (Rose-Marie Véron adjointe au maire, Jocelyn Leclerc ? ..)et 6 personnes du collectif avec Monsieur Asselin journaliste TV Anjou Bretagne.
    Nous avons constaté collectivement qu’il y avait de plus en plus de personnes à la rue. Le préfet ne nous semble pas appliquer la loi sur la demande d’asile et laisse les personnes sur les trottoirs sans leur proposer les conditions matérielles minimales d’accueil auxquelles elles auraient droit selon la convention de Genève…

    Prenant acte de cette situation, nous réquisitionnons des maisons en tant que Collectif pour répondre aux besoins d’urgence vitale qui ne sont pas respectés.
    Nous pouvons remarquer cependant depuis 2007 une diminution des arrivées de demandeurs d’asile. Diminution corrélative en 2008 au niveau des budgets d’hébergement (-46%), de suivi social (-67%), tandis qu’en Maine-et Loire les arrivées restaient stables (+4%).

    De nombreux jeunes SDF se trouvent à la rue, en rupture familiale et/ou sociale, et auraient besoin de logements adaptés et d’accompagnement de travailleurs sociaux afin de se réinvestir pour des formations et retrouver un équilibre

    La mairie nous dit travailler en partenariat avec de nombreuses associations , elle propose sa solution au déficit de logements pour ces quatre types de populations différentes que sont :
    – Les demandeurs d’asile isolés , dont l’hébergement est du ressort de l’État.
    – Les familles de demandeurs d’asile avec enfants, dont l’hébergement est du ressort du Conseil Général.
    – Les jeunes squatteurs, dont l’hébergement doit être du ressort de la Mairie.
    – Les familles de Roms de Roumanie , dont la situation administrative dépend de l’État, et humanitaire pour les enfants du Conseil Général.

    Pour toutes ces populations, la mairie propose, le long de la 4 voies, une portion de parking sur laquelle sont posés des « algécos » (type cabanes de chantiers) pour la nuit de 9h du soit à 7h du matin.
    Cette implantation (les plans et photos nous sont fournis) de 250m2 de bâti sur 500m2 de bitume pris en bout d’un parking privé pour camping-car ,pour 67 personnes et et une dizaine de chiens (8 cages dans les locaux pour SDF (pas les « Scouts De France » qui sont dans le bâtiment d’à côté! Non, les « Sans Domicile Fixe »)) défie les records d’exiguïté , tant à l’intérieur qu’à l’extérieur !

    En terme de respect des droits de l’ Enfant, Angers, ville amie des enfants en 2012, on peut rêver mieux!

    Dans ce dispositif , impossible de rester la journée.
    Il n’est pas prévu de cuisine .un petit déjeuner sera proposé au Pass et Notre Dame de l’Accueil proposera des repas de midi.
    Il y a toujours la possibilité de bénéficier des filets solidaires,aide alimentaire, fruits et légumes à petits prix.
    Des douches pour les individuels , machines à laver le linge et sèche linge.

    Il faudrait un travail de partenariat , des baux précaires qui pourraient, en fonction de logements municipaux vides qui pourraient être mis à disposition.

    La mairie s’est efforcée de trouver des solutions de logements et de services proches du centre ville ce qui a eu pour conséquence une hausse de 5% de budget .
    La précarité s’accroit e plus en plus , de nombreuses personnes sont en difficulté et la mairie ne peut pas répondre à toutes les demandes .
    Quant au Conseil Général , il devrait répondre aux situations d’urgence dont sont victimes les enfants , et serait dans son rôle s’agissant de la protection des enfants.

    Quant à elle , la mairie offre des repas gratuits pour les enfants dont les parents ne peuvent pas payer ( Restaurant scolaire de l’Eparc)…

    En conclusion:

    A ce jour , la mairie considère la réquisition de la résidence Jacques Prévert illégale :

    -Pour des raisons de sécurité , elle assigne les personnes en justice pour « voie de faits », au Tribunal d’Instance , ce lundi à 15 h , 39 bd de Coubertin .

    Notre demande de sécuriser « le Village « rue d’Orgemont avec mise en place des compteurs d’eau et d’électricité n’a pas été entendue, ainsi que celle de contrat de bail précaire non plus .

    Nous souhaitons que des logements proposés puissent avoir une cuisine et permettent à leurs habitants de rester la journée plutôt que courir d’un lieu à l’autre sans pouvoir humainement se poser, s’investir dans un lieu.
    Malgré le travail remarquable des français sur place et l’évolution des personnes dans les lieux réquisitionnés, une souffrance supplémentaire va être leur être infligée avec pour conséquence de mettre des personnes en situation déjà violente.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s