Angersmag.info – Frédéric Béatse, un drôle de baptême du voeu

Un peu moins d’un an après la démission de Jean-Claude Antonini, Frédéric Béatse a présenté lundi soir
ses premiers vœux aux Angevins.

Un drôle de baptême en réalité, marqué par une nouvelle action des opposants locaux à Notre-Dame-des-Landes
et l’absence de Christophe Béchu.

Frédéric Béatse au pupitre. On aperçoit les manifestants tenus légèrement à l'écart face à la scène, brandissant des affichettes.

Frédéric Béatse au pupitre. On aperçoit les manifestants tenus légèrement à l’écart face à la scène, brandissant des affichettes.

Au final, une atmosphère étrange et légèrement tendue. Impressions.

Lire la suite

Publicités

[ANGERS] Le Village ouvre ses portes !

Le SAMEDI >> opération « VIDE-TON-GRENIER »

  • dès 14h ~ présentation du lieu, réception et répartition des objets.

Le DIMANCHE >> Chantier festif

  • dès 14h ~ inauguration de la Friperie, jeux avec les enfants,
    finitions électriques, isolation des intérieurs,
    jardinage, serrurerie, etc.
  • dès 18h ~ préparation du repas de la soirée, discussions,
    jeux, invitation à la musique acoustique, etc.

Au Village, depuis le 27 octobre 2012, nous avons parcouru beaucoup de chemin.

le VillageMalgré la fatigue, le froid, l’urgence du quotidien,
les nouveaux arrivants, le procès à l’initiative du propriétaire,
la mairie d’Angers, … nous, habitant-e-s et soutiens,
poursuivons l’aménagement des lieux jusqu’à
ce que chaque maison soit véritablement
équipée pour passer l’hiver. Lire la suite

Ouest-France – Angers. Les dessous d’une succession savamment orchestrée

Frédéric Béatse sera élu maire, ce midi, avec une majorité fragilisée. En exclusivité, Ouest-France vous révèle les coulisses d'une prise de pouvoir.

Frédéric Béatse sera élu maire, ce midi, avec une majorité fragilisée. En exclusivité, Ouest-France vous révèle les coulisses d’une prise de pouvoir.

L’histoire …

1998 : Un « Yalta » à l’Angevine

Nous sommes en 1998. Jean-Claude Antonini vient d’être élu maire. La scène se passe dans un café du centre-ville d’Angers. Une réunion rassemble Frédéric Beaste, conseiller municipal depuis 1995, Luc Belot, président des Jeunes socialistes, Romuald Tahari, président du syndicat étudiant Unef et Hermann Corvé, membre du bureau national des Jeunes socialistes. Frédéric Béatse, le plus vieux, prend la parole. « Il disait que les jeunes et l’avenir, c’était nous », raconte Romuald Tahari, « Si nous voulons prendre Angers dans l’avenir, on doit faire deux choses : creuser le sillon au PS pour prendre la direction de la section angevine et obtenir de Jean-Claude Antonini des places pour les jeunes en 2001. On doit entourer le maire en lui faisant allégeance suffisamment pour obtenir le maximum et écarter le moment venu les quadras, Rotureau et Carré, qui sont les mieux placés pour incarner la relève ».

Lire la suite