Zizanie au Grand marché d’Angers… vue par le Courrier de l’Ouest

3 articles publiés par le Courrier de l’Ouest, entre le vendredi 18 janvier
et le samedi 19 janvier 2013, à propos de l’arrêté municipal
interdisant les marchés du samedi matin :

  • « Neige et verglas : pas de marché samedi matin »
  • « L’arrêté interdisant les marchés a créé la zizanie entre commerçants »
  • « Marchés interdits : le maire dit avoir appliqué le principe de précaution »

Lire la suite

Publicités

Zizanie au Grand marché d’Angers… vue par Ouest-France

5 articles publiés par Ouest-France, entre le vendredi 18 janvier
et le samedi 19 janvier 2013, à propos de l’arrêté municipal
interdisant les marchés du samedi matin :

  • « Il n’y aura aucun marché à Angers demain samedi »
  • « Les commerçants du marché bloquent la place Leclerc et les boulevards »
  • « 8 bus bloqués autour de la place Leclerc et les autres déviés »
  • « Les commerçants du marché ont levé leur blocus en centre-ville »
  • « Pas de marchés à Angers : la réponse du maire »

Lire la suite

Indymedia – Nantes. Retour sur trois mois de luttes pour le logement…

Réquisition de logemnts vides

Prochain rendez-vous du collectif « un toit pour toutes et tous »

  • Lundi 21 janvier à 15h au GASPROM (+ d’infos sur place)
  • AG du collectif, tous les mardis à 18h
    au Gasprom (24 rue Fouré à Nantes)

Les actions passées…

Lire la suite

Démenti sur l’ordonnance du 7 janvier

Hier, vendredi 11 janvier, l’huissier est reparu au village pour signifier l’ordonnance du 7 janvier 2013 concernant l’expulsion des habitants du « Village ». Cela a été l’occasion d’une mise au point sur les délais accordés.

Certains des habitants de la rue d’Orgemont ont compris, encouragés par l’ambiguïté du discours de l’huissier et l’article de Ouest-France, qu’ils n’avaient qu’un mois de délai avant une éventuelle intervention policière pour les évacuer par la force…

D’autres faisant remarquer que le tribunal ne retenait pas de voie de fait contre les occupants faisait remarquer Courrier de l’Ouest à l’appui que le délai légal de deux mois avant exécution était reconnu aux habitants.

Les uns et les autres ont raison en partie
et tort en globalité !

Je m’explique après relecture de l’ordonnance :

Lire la suite

Angersmag.info – Frédéric Béatse, un drôle de baptême du voeu

Un peu moins d’un an après la démission de Jean-Claude Antonini, Frédéric Béatse a présenté lundi soir
ses premiers vœux aux Angevins.

Un drôle de baptême en réalité, marqué par une nouvelle action des opposants locaux à Notre-Dame-des-Landes
et l’absence de Christophe Béchu.

Frédéric Béatse au pupitre. On aperçoit les manifestants tenus légèrement à l'écart face à la scène, brandissant des affichettes.

Frédéric Béatse au pupitre. On aperçoit les manifestants tenus légèrement à l’écart face à la scène, brandissant des affichettes.

Au final, une atmosphère étrange et légèrement tendue. Impressions.

Lire la suite

Cérémonie des voeux 2013 au musée Jean-Lurçat, à Angers

Évacuation du « Pacé »… vue par Le Télégramme

Pacé. 202 personnes relogées après leur expulsion du plus grand squat breton

En juillet, la Justice avait laissé aux quelque 200 occupants
de cette ancienne maison de retraite  jusqu’au mois
de novembre pour en rendre l’usage à son propriétaire.

interview-journalisteÉcouter l’interview audio…

Les migrants du squat de Pacé (35)
ont été expulsés ce mardi matin
.

Squat de Pacé. 202 personnes relogées (2)

Plus tard dans la matinée, après avoir été reçues en préfecture,
140 sont reparties, en taxi, avec une solution de relogement…
de quelques jours.

Lire la suite

Rennes. Retour sur « le Pacé » : de l’assignation à la décision !

Près de Rennes, 200 migrants occupent un foyer désaffecté

Au moins 200 migrants, principalement des demandeurs d’asile, occupent
depuis début mai une ancienne maison de retraite à Pacé, près de Rennes,
« réquisitionnée » par le DAL35 pour « sortir les gens de la rue », a-t-on appris
auprès de l’association Droit Au Logement.

Lire la suite

Un Toit c’est Un Droit (35) – Occupation de la Résidence du Parc à Pacé par le DAL35 (lettre ouverte)

Le DAL35 occupe depuis le 5 mai 2012 les locaux actuellement vacants
de la Résidence du Parc à Pacé, permettant ainsi l’accueil
de demandeurs d’asile récemment expulsés
de leurs hébergements rennais.

L’indignation de « la commune » de Pacé face à cette occupation
n’aura pu échapper à personne : communiqué de presse
et lettre au Préfet ont été largement, et lourdement,
repris dans la presse locale et dans tous les supports
de communication municipaux, incitant ainsi
les Pacéens à partager cette indignation.

Les élus de la minorité pacéenne, exclus, comme à l’accoutumée,
de la réflexion menée par la majorité sur cet évènement, et évidemment
non associés à la rédaction de ces deux textes, ne peuvent
en être solidaires, et dénoncent l’amalgame entretenu
par le maire sous le vocable « la commune ».

Un communiqué de presse à paraître résume notre position.
Il paraît utile de dénoncer quelques contre-vérités :

Lire la suite

Rennes. Retour sur « le Pacé » : de la réquisition à l’inauguration !

Ouverture du Pacé !

Depuis plus de 48 heures, 2 300m² de locaux inoccupés
depuis septembre 2011 mais cependant toujours chauffés
ont retrouvé une affectation digne de ce nom.

Lire la suite