Indymedia – Nantes. Retour sur trois mois de luttes pour le logement…

Réquisition de logemnts vides

Prochain rendez-vous du collectif « un toit pour toutes et tous »

  • Lundi 21 janvier à 15h au GASPROM (+ d’infos sur place)
  • AG du collectif, tous les mardis à 18h
    au Gasprom (24 rue Fouré à Nantes)

Les actions passées…

Lire la suite

Publicités

[Angers] Rassemblement de soutien aux sans-papiers le mercredi 16 janvier à 17h30, place Michel Debré

Rassemblement mercredi 16 janvier à 17h30
devant la préfecture du Maine-et-Loire,
place Michel Debré

Lire la suite

Délibéré du procès initié par la mairie d’Angers contre 3 habitant-e-s du Village

Confrontation ?Aujourd’hui, vendredi 11 janvier 2013, l’huissier de justice est venu
au Village nous remettre la signification de la décision
du Tribunal d’instance d’Angers : Expulsion !

Cependant, en substance : …

  • les juges des référés n’ont pas retenus la « voie de fait » : une soit-disant « entrée par effraction » nous était reproché au procès par la mairie d’Angers,
    alors que l’huissier de justice n’en a constaté aucune.
  • les juges des référés ont tenus compte de la situation
    de « grande précarité »
    des habitant-e-s du Village
    assigné-e-s au Tribunal par la mairie d’Angers.

Lire la suite

[Angers] mercredi 19 décembre à 18h : Rassemblement pour les étudiants menacés d’expulsion devant la préfecture de Maine-et-Loire

RASSEMBLEMENT
MERCREDI 19 DÉCEMBRE A 18H
DEVANT LA PRÉFECTURE DU MAINE-ET-LOIRE

Lire la suite

Ouest-France – Expulsion. À Angers, l’école Voltaire se mobilise pour une jeune Arménienne

Une mère arménienne et ses deux filles sont menacées d’expulsion. L’école Voltaire, à Angers, se mobilise jeudi matin pour elles.

Lire la suite

CSSP49 – Communiqué du RUSF Angers, de Soleil 49, de Solidaires 49

Lors du rassemblement du 12 décembre, le RUSF Angers, l’association Soleil 49 et l’Union Syndicale Solidaires 49 avaient demandé une audience commune auprès du préfet du Maine-et-Loire, pour évoquer la situation de personnes en situation irrégulière et menacées d’expulsion.

Loin de répondre aux attentes de nos trois structures, la préfecture du Maine-et-Loire a refusé de nous recevoir, choisissant le silence et le mépris. Le prétexte ? Une première rencontre avec le RUSF une semaine auparavant, rencontre qui n’avait aboutit à aucun engagement de régularisation des étudiants sans papiers concernés.

Cependant, d’autres dossiers (un salarié, un jeune homme handicapé, un jeune papa, un commerçant) étaient en attente du bon vouloir de la préfecture. Lire la suite

CSSP49 – Les ALGÉCOS : Acte 1

Depuis de nombreuses années, à Angers mais dans bien d’autres villes, tous les demandeurs d’asile ne disposent pas d’un hébergement. Ils sont nombreux à devoir passer l’hiver dans des abris de fortune (mais pas seulement l’hiver…). En ce sens, la réquisition de logements vides est une des réponses défendues par le Collectif.

Le 27 octobre 2012, suite à une première manifestation dénonçant les graves manquements de l’État, quatre maisons situées rue d’Orgemont (quartier de la Roseraie) ont été réquisitionnées et accueillent des demandeurs d’asile sans hébergement mais également des familles Rroms ainsi que des jeunes français sans hébergement (une cinquantaine de personnes).

Lire la suite

Courrier de l’Ouest – A retenir – RUSF

A retenir - RUSF

Courrier de l’Ouest – Nuit de cauchemar pour une famille Kosovare

Angers. Nuit de cauchemar pour une famille KosovareSamedi soir, à Angers, une famille kosovare avec trois adolescents à charge s’est vue refoulée d’un gymnase, sous prétexte que ce lieu d’hébergement des sans-abri n’accepte plus que les familles avec des enfants de moins de 7 ans.

La famille a passé la nuit dehors. Lire la suite

Un gymnase presque vide… mais pas de place pour une famille ???

Hier soir, quelques habitants et soutiens du Village se sont rendus au gymnase réquisitionné par la préfecture de Maine-et-Loire.

Le nombre de place est limité à 19 personnes et toujours pas de chauffage, ni douche, ni nourriture. Pour avoir une place, il faut être sur la liste établie par le Samu social. Lire la suite