Ouest-France – Squat de Pacé. Évacuation de 250 migrants près de Rennes (vidéo)

Lire la suite

Publicités

LCI – JT – Expulsion d’un squat géant près de Rennes. Réaction du DAL (vidéo)

Lire la suite

Expulsion du squat de Pacé (photos)

Expulsion du plus grand squat breton

Lire la suite

France 3 Bretagne – Squat de Pacé : un collectif citoyen d’habitants (reportage)

Reportage de Séverine Breton et Thierry Bréhier

Lire la suite

Un Toit c’est Un Droit (35) – Communiqué de presse « les expulsés du squat de Pacé », de la Maison Internationale de Rennes (MIR)

La Maison Internationale de Rennes (MIR)
qui défend les valeurs de paix, de démocratie,
de fraternité et qui œuvre pour le dialogue
des cultures tient à exprimer son indignation
devant la situation insoutenable que vivent
250 personnes migrantes dont 70 enfants,
expulsés du squat de Pacé.

Lire la suite

Mediapart.fr – 250 demandeurs d’asile et sans-papier dont 80 enfants menacés d’être jetés à la rue… Un kyste ?

Réseau Éducation Sans Frontière (RESF)

A Rennes comme ailleurs, de nombreux migrants sont confrontés à des difficultés de logement dramatiques en ce début d’hiver.

Lire la suite

Ouest-France – Pacé (35). Les 250 migrants du plus grand squat de France craignent l’expulsion (reportage)

Source : Ouest-France ; Youtube


Retours sur « le Pacé »…


Articles similaires…

France 3 Bretagne – Squat de Pacé (35) : l’attente de l’expulsion (reportage)

Reportage de Séverine Breton et Thierry Bouilly

Lire la suite

France 3 Bretagne – Squat de Pacé (35) : la scolarisation des enfants de migrants (reportage)

Source : France 3 Bretagne ; Youtube


Retours sur « le Pacé »…


Articles similaires…

Un Toit c’est Un Droit (35) – Communiqué du Collectif de Citoyens Pacéens

Nous sommes des citoyens de Pacé, commune d’Ille-et-Vilaine.

Environ 250 personnes occupent depuis début mai 2012
sans trouble à l’ordre public la Résidence du Parc,
une ancienne maison de retraite, présentée depuis
par la presse comme « le plus grand squat de France ».

Une décision de justice a autorisé leur expulsion à compter
du 15 novembre 2012. Désormais, les forces de police peuvent
intervenir à tout moment alors qu’aucune solution de relogement
n’a été proposée par la Préfecture.

Lire la suite